Continuité cycliste

Il y a un an, le gouvernement annonçait le très attendu « plan vélo » avec un engagement financier de l’Etat pour aider les collectivités à aménager des axes structurants pour le vélo et les premiers financements vont désormais être distribués.

Pas de projet de notre agglomération !

Nous n’avons pas eu accès aux propositions présentées, mais parmi les 152 premiers projets retenus concernant 111 territoires subventionnés, 9 sont situés en Ile de France, mais aucun en Essonne et surtout aucun sur la Communauté Paris-Saclay, pourtant terre d’expérience par excellence pour ce type de déplacement.

Et pourtant il y a des besoins

Pourtant certains des projets retenus : « création de passerelles, réhabilitation de ponts ou de tunnels, sécurisation du franchissement de carrefours complexes » auraient particulièrement collé à la situation locale avec les rond points de Saclay, Corbeville, Courtaboeuf et des Ulis.  Pourtant, depuis plus de trente ans, la route de Versailles à Orsay attend toujours la création d’une piste cyclable sure joignant la vallée depuis le guichet au plateau de Saclay. En centre-ville c’est pareil, interruption de la piste entre la rue de Chartres et fin de la rue de Paris. Rue de Monthléry et ailleurs, rien même pas un embryon de piste. A quoi sert de chanter les mobilités vertes, si les utilisateurs risquent leur vie, sur des trajets non sécurisés ou la font risquer aux piétons en roulant sur les trottoirs. La mortalité cycliste a augmenté de 22% en France entre 2010 et 2017, ce qui représente plus de 300 personnes par mois.

Si les responsabilités sont partagées entre collectivités territoriales, automobilistes et cyclistes, il n’en est pas moins vrai que pratiquement rien n’a été réalisé pour assurer des continuités cyclistes sures sur notre territoire.

 C’est la toute la différence entre la verte attitude et le pragmatisme nécessaire en la matière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *