Les chemins de l’eau de ruissellement.

Les chemins de l'eau de ruissellement

Un risque permanent

Les chemins de l’eau de ruissellement. Orsay, ville aux quatre collines, avec sa rivière en fond de vallée a oublié les règles de l’eau inscrites dans des lieux tels le « bourbier ». LOrsay, ville aux quatre collines, avec sa rivière en fond de vallée a oublié les règles de l’eau inscrites dans des lieux tels le « bourbier ». L’eau suit toujours les mêmes chemins, comme celui des pentes goudronnées des résidences Le Chevalier d’Orsay et de Chevreuse ou du ru de Corbeville.

Des inondations récurrentes

Des inondations de pavillons se sont déjà produites à plusieurs reprises (2000, 2008, 2009, 2018) dans plusieurs quartiers (rue de Paris, avenue St Laurent, rue du Parc, fond du Guichet), toujours aux mêmes endroits lors de pluies importantes et concentrées sur quelques heures. Des réservoirs et des conduites d’évacuation ont été parfois réalisés   pour pallier ces phénomènes, mais généralement en nombre insuffisants et sous-dimensionnés (Les collecteurs d’eau pluviales débordent avenue St Laurent et au fond du Guichet), mal -entretenus ou laissés à l’état de projet, au profit d’ouvrages plus médiatiquement visibles (stades, maison Tati…) bien que moins fondamentaux.

Une infrastructure défaillante

Le premier devoir d’une commune envers ses citoyens est d’assurer leur sécurité dans tous les domaines. La récurrence des problèmes d’inondation par ruissellement montre que depuis de nombreuses années la ville d’Orsay n’a pas pris la dimension réelle du problème, lié à sa topographie, quand des pluies très abondantes et brutales se produisent. Ses réseaux ne peuvent évacuer les eaux devenues soudainement trop abondantes. Ses réservoirs sous-dimensionnés et en nombres insuffisants ne peuvent jouer leur rôle de rétention et de retardement des écoulements ; ceci a pour conséquence de faire déborder les collecteurs d’eaux pluviales. C’est le cas pour l’avenue St Laurent inondée par le ruissellement des pentes goudronnées en provenance des résidences en amont. Une demande avait été faite en 2000 par la mairie, à ces résidences pour qu’elles créées des bassins de retenue, mais rien n’a été réalisé.

Des travaux à engager en priorité

Dans la mesure où l’intensité de ce ruissellement ne peut être absorbé par le collecteur d’eaux pluviales, la mairie devrait se charger d’intervenir auprès de ces résidences afin que les travaux appropriés soient réalisés pour éviter ces inondations et ne pas laisser les riverains seuls face à ces nuisances répétitives et qui pourraient s’aggraver.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *