Sécurité : peut mieux faire

Début octobre, vers 10h, une agression à l’arme blanche est survenue rue de Paris face à la bijouterie. L’alerte a été donnée par le commerçant auprès des services de police. Une enquête est actuellement en cours. Les cambriolages, escroqueries et usurpations d’identité, physiques ou sur Internet, restent un fléau pour notre ville. Orsay n’est pas le havre de paix, miraculeusement protégé des turbulences de notre pauvre pays, que certains imaginent.

Les forces de police luttent avec professionnalisme contre ce fléau, mais, en sous-effectif, elles ne peuvent être partout à la fois

Des mesures ont bien été prises

Notre maire commence à sortir lentement de son inactivité. Il a enfin pris des décisions auxquelles il s’était refusé dans son premier mandat : création du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), mise en place de référents de quartiers, initialisation de la vidéoprotection.  Toutes ces mesures figuraient en bonne place dans notre projet municipal pour 2014-2020, alors que très peu étaient évoquées dans son propre programme.

Mais cela ne suffit pas

Mais, la majorité municipale, pour des raisons idéologiques, est peu motivée et la mise en œuvre sur le terrain est molle et très ralentie.

Ainsi, dans les plans d’action du CLSPD n’apparait jamais le mot cambriolage. Les référents de quartiers ne sont pas animés par la mairie, contrairement à ce qui se passe, avec de bons résultats, dans d’autres ville de la CPS, comme Bures.

Vidéoprotection: une arlésienne à Orsay

Quant à la vidéoprotection qui aurait pu aider à élucider, voire dissuader, l’agression à l’arme blanche, elle n’existe toujours pas. La municipalité prévoit bien d’installer 43 caméras, pour un coût de déploiement, assez raisonnable, inférieur au M€, ce qui correspond au projet que nous vous avions proposé en 2014. Mais elle a tant trainé que ce déploiement ne démarrera pas avant 2020…si la vidéoprotection n’est pas remise en cause après les prochaines élections municipales !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *