Urbanisme – négligence coupable

La situation topographique et géologique de notre ville l’expose aux problèmes d’évacuation des eaux, une menace permanente de désordres graves, dont notre municipalité ne prend pas vraiment la mesure.

Affaissement de terrain

L’avenue Saint Laurent a par exemple subi cet Automne un affaissement de terrain et de voirie qui devait arriver un jour.

Dans cette avenue en effet, il n’y a pas d’évacuation d’eaux pluviales et la pluie aboutit directement dans les canalisations des eaux usées. Le réseau d’assainissement n’est ni conforme ni écologique. Le diamètre des canalisations est insuffisant, de même que le nombre d’avaloirs.

Bassins de retenue absents

Par ailleurs, 2 bassins de retenue auraient dû voir le jour avant les nouvelles constructions à la Clarté Dieu. Les résidences en surplomb de l’avenue Saint-Laurent avaient aussi obligation dans leur permis de construire de réaliser chacune sur son terrain un bassin d’eaux pluviales. Depuis 2000 et malgré des inondations récurrentes rien de ceci n’a été fait. La mise en conformité des canalisations de l’avenue St Laurent n’est aujourd’hui pas planifiée.

Nouvelles constructions

Non seulement rien n’a été entrepris pour pallier ces carences mais de nouvelles habitations ont vu le jour rue de Paris, des constructions qui n’ont pas respecté non plus l’obligation de créer des bassins,  aggravant ainsi les problèmes sanitaires et de voirie pour l’avenue Saint Laurent, déjà submergée d’eaux qui, à chaque pluie abondante, inondent les riverains et mettent en danger les centaines de véhicules, entre autres des voitures utilitaires, tels que bus, ambulances, empruntant quotidiennement cette avenue.

Une situation connue et générale à Orsay

Le Maire connaissait l’insuffisance et la vétusté du réseau depuis le début de son premier mandat, et les reconnait aujourd’hui.

L’avenue Saint Laurent n’est malheureusement pas une exception ; d’autres situations à risque existent à Orsay, par exemple au Guichet.

Durant les 10 années où il a été au pouvoir, le Maire a donné priorité aux nombreuses fêtes et animations, à la construction des tennis couverts à Mondetour, à la Maison Tati et autres équipements de loisirs, au détriment de la protection de la ville et de ses citoyens.

Pour investir avec d’autres priorités

Il faut changer ces priorités, sans augmenter la fiscalité locale, car on ne doit en aucun cas sacrifier les investissements nécessaires au développement durable de notre commune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *